Americas

8. Sinfoniekonzert
8e Concert symphonique

Résumé

Pionnier du jazz symphonique, George Gershwin assemble brillamment, dans sa «Cuban Ouverture», des rythmes de la Havane, des mélodies de blues et de riches timbres de cordes, pour la plus grande joie des auditeurs transportés dans la séduction mondaine de l’Amérique des années 30. Plus au sud a vu le jour le Concerto pour piano n° 1 d’Alberto Ginastera. Le compositeur l’a conçu pendant sa phase créatrice atonale influencée par la 2e école de Vienne; impossible de ne pas entendre, dans les alternances impressionnantes de rythmes marqués et de legati méditatifs, le tempérament et l’audace de la patrie latino-américaine qu’il y évoque. Des œuvres de Mariano Mores, la légende du tango, adaptées par Pablo Ortiz, complètent le riche programme de ce concert de printemps - qui reprend la coopération de naguère avec l’Orchestre Musique des Lumières et Facundo Agudin – pour lui donner une conclusion fulgurante et passionnée. Pour clôturer le concert, c'est Leonard Bernstein qui nous ramène dans les lumières de Broadway, avec les danses symphoniques tirées de son chef-d’œuvre «West Side Story»; la maîtrise des styles variés qui brossent une riche fresque de climats et d’émotions ne porte pas ombrage à son art de la composition classique.

Programme
George Gershwin:
Cuban Overture
Alberto Ginastera:
1er concerto pour piano op. 28
Pablo Ortiz / Mariano Mores: 
Mores Redux (Création mondiale)
Leonard Bernstein:
Symphonic Dances «West Side Story»

Commentaires de presse

«Dem Pianisten gelang es, die unterschiedlichen Facetten des Werks plastisch herauszuarbeiten: Selbstbewusste solistische Klangkaskaden zu Beginn, geheimnisvoll irisierende Klänge im Anschlusssatz.»
Annelise Alder, Bieler Tagblatt, 21.04.2018

 

Distribution

Direction
Piano
 

Orchestre Symphonique Bienne Soleure

Orchestre Musique des Lumières

Déplacements

 
deutsch
fran